Boule de Suif, Partie 4.

Mercredi 27 Janvier 2016,

Après une journée assez courte à cause de la grève, je finis enfin la dernière partie de Boule de suif de six pages

Comme je l’avais dit dans « Boule de Suif, partie 3″, je supposais que cette dernière couche finalement avec le commandant de sorte que le voyage continue. Et c’est à ce moment là, que la rage que je gardais contre les autres voyageurs explose. Bien qu’elle soit dites comme « prostituée », elle sacrifie son corps pour ses compagnons de route et ces derniers ne lui donnent en retour ne serait ce qu’une once de gratitude pour son geste honteux. En opposition à la deuxième partie du livre, c’est elle qui se retrouve maintenant sans nourriture pour le reste du voyage et les bourgeois l’ignorent. Ils sont égoïstes et hypocrites.

Je ressens une très grande pitié pour Boule de Suif quand elle pleure sous la moquerie  des autres. « Tu sais, les femmes, quand ça en tient pour l’uniforme qu’il soit Français ou Prussien ça leur est, ma foi, bien égal. » (L.829-831) 

Outrée, j’ai aussi remarqué que Cornudet, l’une des seules personnes qui l’avait soutenu au début pour leur exil social commun, ne fait rien pour l’aider ou la soutenir. Il est accablé car elle a couché avec le commandant et non avec lui. C’est donc un lâche et un hypocrite comme les autres, aveuglé par la jalousie et non par le patriotisme. 

Je m’attendais à une fin comme celle-la donc je ne suis pas déçue, mais pour honnête, au niveau des relations humaines, on ne pouvait pas penser pire. Enfin, je regrette simplement qu’il n’y est pas de suite à cette nouvelle !

J.R

Commentaires:

Laisser un commentaire

«
»